17 avril : Hommage à René Aicardi à Taipei

C’est avec grande tristesse que le Bureau français de Taipei a appris la disparition de René AICARDI, ancien élu Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger pour l’Asie du Nord-Est et ancien Secrétaire général du SCAC du Bureau Français de Taipei.

Un hommage lui sera rendu dimanche 17 avril à 19 heures au “Meeting Cafe”, N° 188, Keelung Road Section 1 à Taïpei. Ce dernier rendez-vous avec l’Ami René sera l’occasion, pour ceux qui le connaissaient, de partager un verre en évoquant sa mémoire.

Élu au CSFE en 1983, M. Aicardi a été conseiller AFE jusqu’en juin 2014 pour la circonscription de Tokyo (Chine, Corée, Japon, Hong-Kong et Taïwan). Il avait été en poste au Bureau Français de Taipei de 1998 à 2002 et il est revenu ensuite régulièrement à Taipei depuis Hong-Kong, qui fut son dernier port d’attache dans la région, le Port parfumé comme il aimait à l’appeler.

L’Ami René AICARDI, adresse ses dernières bises du Port parfumé « avant de s’envoler »...

“Fin de parcours semblable à son commencement, j’ai continué jusqu’au dernier souffle avec la même exigence obstinée, le même espoir d’amour, fin de partie semblable à son commencement, merci pour votre présence constante et solidaire auprès de moi pendant toutes ces années de fraternité sans frontière...”

Conseiller consulaire de la circonscription de Hong-Kong – Macao, ancien élu des Français de l’Etranger pour l’Asie du Nord-Est, militant de la première heure à l’association « Français du Monde – ADFE » et à la Fédération des Français de l’Etranger du Parti Socialiste, engagé « avec la langue en lui debout » sur le terrain associatif, parce qu’il savait que « Demain ne serait pas comme hier, qu’il serait nouveau et dépendrait de nous », René a terminé sa chevauchée terrestre ce jour au terme d’un dernier combat sournois aux couleurs sinistres du gouffre et en forme de cellule cancéreuse.

“Vous êtes restés dans ma pensée jusqu’au bout pour tisonner mes battements de coeur au service, toujours et partout, des valeurs que nous n’avons cessé de partager tout au cours de notre engagement militant indomptable en faveur de nos "Frères humains"...”

Ce soir, nous pleurons un Ami, aux côtés de sa fille Aurore-Dominique, de sa compagne Suttirat et de toute sa famille à qui nous pensons particulièrement.

Ensemble, avec lui, écoutons René Char, son complice, en tendant l’oreille vers son "oiseau inconnu [qui] chante avant de s’envoler".

Pierre Ory, Séoul

Dernière modification : 13/04/2016

Haut de page