Déclaration du H. R. de l’UE sur les exécutions à Taiwan

Madame Catherine Ashton, Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Vice-Présidente de la Commission, a fait le 4 mars 2011 la déclaration suivante :

« Je regrette profondément les exécutions qui ont eu lieu aujourd’hui à Taiwan, les premières après la reprise des exécutions l’année dernière. L’Union Européenne s’était réjoui de l’existence du « de facto » moratorium sur les exécutions qui avait été mis en place entre 2006 et l’année dernière. Mais aujourd’hui Taiwan figure à nouveau parmi les quelques rares démocraties industrielles où la peine de mort est toujours en vigueur.

L’importance que l’Union européenne attache à l’abolition de la peine capitale est bien connue. L’Union européenne considère que l’abolition de la peine de mort contribue au renforcement de la dignité humaine et au développement progressif des droits de l’homme. L’Union européenne croit fermement que la peine de mort n’a pas d’effet dissuasif mais qu’en revanche les erreurs judiciaires, qui sont inévitables dans toutes les justices, sont irréversibles.

C’est pourquoi je recommande vivement à Taiwan de ne plus procéder à des exécutions, mais plutôt d’instaurer immédiatement un moratoire « de facto » sur les exécutions, dans l’attente de dispositions législatives permettant l’abolition. »


EUROPEAN UNION Brussels, 4 March 2011

Statement by the High Representative, Catherine Ashton, on the executions in Taiwan

Catherine Ashton, the High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy and Vice-President of the Commission, made today the following statement :

"I deeply regret today’s executions in Taiwan, the first after the resumption of executions in Taiwan last year. The European Union had been encouraged by the de facto moratorium on executions that had been in place from 2006 until last year. Taiwan is now once again one of the very few industrial democracies to implement capital punishment.

The European Union’s strongly held view in favor of the abolition of capital punishment is well known. The European Union considers that the abolition of the death penalty contributes to the enhancement of human dignity and the progressive development of human rights. It is the European Union’s view that the death penalty does not serve as an effective deterrent, and that any miscarriage of justice, which is inevitable in any legal system, would be irreversible.

I therefore urge Taiwan not to undertake further executions, but instead to put in place an immediate de facto moratorium on executions, pending legal abolition."

Dernière modification : 07/03/2011

Haut de page