Les bureaux français et allemand soutiennent le dialogue sur les droits des victimes [中文]

Le Bureau français de Taipei, l’Institut allemand à Taipei et le groupe de travail « mettre en lumière les victimes » (「看見被害人」工作小組) ont co-organisé un échange de vues sur les problématiques liées aux victimes d’infractions pénales, qui s’est déroulé à la TAEDP (Alliance taiwanaise pour l’abolition de la peine de mort) le 23 août 2014.

Plus de 20 participants, membres d’ONG, de l’Association de soutien aux victimes, du ministère de la Justice et des universitaires, se sont réunis afin de discuter des mesures de protection des victimes à Taiwan.

L’atelier a commencé par une présentation des initiatives entreprises dans le cadre du groupe de travail sur les droits des victimes dont fait partie la TAEDP, notamment en matière de communication, avec la création d’un blog consacré à ce sujet : http://twvictimsupport.blogspot.tw/. M. Marcel Schwartz et Mme Sarah Vandy, de l’Institut allemand et du Bureau français à Taipei, ont ensuite présenté les systèmes de prise en charge des victimes dans leurs pays respectifs, qui accordent une large place aux acteurs de la société civile.

Ces présentations ont été suivies d’une discussion enrichissante, notamment sur l’accueil des victimes dans les commissariats de police et dans les tribunaux, et sur la nécessité de créer des réseaux de communication entre tous les acteurs impliqués. Le rôle des médias a également été abordé.

La France, l’Allemagne ainsi que les autres pays de l’Union européenne, tout en ayant aboli la peine de mort, attachent une grande importance aux droits des victimes et ont mis en place des systèmes de protection leur permettant d’être écoutées et de faire valoir leurs droits.

Dernière modification : 29/08/2014

Haut de page