En 2011, la cathédrale de Reims célèbre 800 ans d’histoire

N° 24 – Août 2011

La cathédrale de Reims, fleuron de l’art gothique, berceau du sacre des rois de France, est l’un des tout premiers monuments inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco. Connu dans le monde entier pour son architecture exceptionnelle et la richesse de sa statuaire, cet édifice emblématique de la région champenoise fête, jusqu’au 23 octobre 2011, son 800ème anniversaire, après trois ans de restauration.

Pour accompagner cet événement historique majeur, la Ville de Reims propose un panel de festivités : expositions, concerts, conférences, projections de films, ainsi qu’un étonnant spectacle de mise en lumières, mélange d’imagination, de poésie et de haute technologie.

2011 est l’année des 800 ans de Notre-Dame de Reims. Un événement exceptionnel pour lequel la ville de Reims s’inscrit dans la lignée des grands bâtisseurs et se pare de lumières. Engagée dans une démarche ambitieuse avec la mise en œuvre du grand projet urbain Reims 2020, la ville occupe une situation géographique stratégique entre le Bassin parisien, l’Europe du Nord et la Méditerranée. « A l’image de ce que nous venons de réaliser lors de l’inauguration du Tramway, nous avons cette fois encore fait le choix d’offrir un programme ambitieux, populaire et accessible à tous », indique Adeline Hazan, maire de Reims.

Célébrer une des plus belles cathédrales d’Europe, c’est aussi rendre hommage à ceux qui l’ont bâtie. La cathédrale a été érigée sur environ trois cents ans, de 1211 à 1516, selon un programme d’une grande richesse artistique, en utilisant des techniques architecturales inédites. Sa statuaire, la plus impressionnante de toutes les cathédrales, compte plus de 2 300 œuvres, parmi lesquelles le célèbre Ange au sourire, dont la pierre se teinte d’ocre au soleil couchant.

La cathédrale doit notamment sa célébrité à son lien très fort avec les rois de France. Le baptême de Clovis par l’évêque Remi, le jour de Noël 496, dans l’ancienne cathédrale dédiée à Marie, en constitue l’acte fondateur. A partir du début du XIème siècle, Notre-Dame de Reims s’impose comme le lieu unique du Sacre : pas moins de vingt-cinq rois de France seront sacrés à Reims, depuis Louis-le-Pieux en 816, jusqu’à Charles X en 1825. Sur le parvis de la cathédrale, la statue de Jeanne d’Arc, l’épée levée vers la façade, rappelle le sacre, en 1429, de Charles VII.

A la nuit tombante, le parvis de la cathédrale devient une immense salle de spectacle. Roses vifs, verts profonds, bleus célestes ou jaunes éclatants inondent de vie la façade de l’édifice. Créé par le scénographe Skertzo, Rêve de couleurs est un spectacle unique utilisant la technique très avancée de la polychromie dynamique haute définition. La mise en lumières donne l’occasion aux spectateurs de retrouver les couleurs originelles de la statuaire dans les moindres détails : nuances des carnations, motifs des robes et des manteaux, teintes des chevelures. Le ciseau sur la pierre résonne de toutes parts, le fracas des roues des carrosses aussi… D’une durée de 25 minutes, le spectacle est diffusé deux fois chaque soir et sera repris chaque année pour la saison touristique.

Largement abîmée pendant la Première Guerre mondiale, la cathédrale acquiert dans le monde contemporain un destin européen après la réconciliation franco-allemande officialisée sous ses voûtes par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer, en 1962. La cathédrale est restaurée sous la direction d’Henri Deneux, natif de Reims et architecte en chef des Monuments historiques. Le chantier débute en 1919 et dure jusqu’à nos jours. L’Etat français mène pour son entretien quotidien d’importants travaux.

En 2004, l’Etat français lance l’idée d’une commande publique pour remplacer les vitraux disparus au XIXè siècle et pendant les bombardements de 14-18. Le 25 juin 2011, six vitraux conçus par Imi Knoebel, artiste allemand d’envergure internationale, sont dévoilés au public. De composition abstraite, dont l’essence repose sur les couleurs fondamentales bleu, jaune et rouge, ils encadrent de part et d’autre la fresque de vitraux créée par Marc Chagall en1974. « Il convient de revenir au langage chromatique d’origine de la cathédrale et de produire une symbiose entre l’ancien et le nouveau. La couleur confère qualité, poids et équilibre », explique Imi Knoebel.

Le splendide palais du Tau, ancien palais des archevêques de Reims, situé à droite de la cathédrale Notre-Dame, dont l’appellation correspond à sa forme en T (tau en grec), présente au public de fabuleux trésors. Le célèbre calice en or qui servait à la communion des rois de France, les restes de la Sainte Ampoule utilisée pour les sacres depuis le baptême de Clovis ou le magnifique talisman de Charlemagne, en constituent les objets phare.

Haut-lieu du tourisme champenois, la cathédrale accueille, chaque année, un million et demi de visiteurs. Ville d’art à l’histoire bimillénaire, Reims est aussi la cité du vin de Champagne. Partout dans le monde, le célèbre Champagne, symbole de l’excellence et de l’art de vivre, a acquis la réputation d’être le vin idéal des rassemblements festifs.

Annik Bianchini

Site Internet :
www.cathedraledereims.fr : 800ème anniversaire de la cathédrale de Reims.

Dernière modification : 09/08/2011

Haut de page