Home : un film pour voir l’état du monde en face

N° 19 - mai 2009

Le 5 juin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Environnement promue par l’Organisation des Nations unies, tous les citoyens de la planète pourront regarder Home, le dernier film de Yann Arthus-Bertrand. Le photographe, qui s’est fait une spécialité de montrer la terre vue du ciel, a réalisé un documentaire destiné à alerter l’opinion sur les catastrophes écologiques qui nous menacent. Diffusé gratuitement, ce film est accessible dans une centaine de pays, à la fois sur Internet, à la télévision, en DVD et dans les salles de cinéma…

Home a été réalisé pour le plus grand nombre, afin de sensibiliser l’opinion sur l’état du monde et d’amener les habitants de la planète à changer leur mode de vie en adoptant un comportement respectant davantage l’environnement. Chacun, quel que soit son revenu, quel que soit l’endroit où il se trouve, devrait pouvoir découvrir ce film. Le 5 juin prochain, il sera diffusé simultanément dans une centaine de pays, au cinéma, à la télévision, sur les sites Internet et en DVD. Le tarif des salles de cinéma sera réduit et ne couvrira que les frais de projection. A Paris, à côté de la tour Eiffel, sur le Champs de Mars, les producteurs et le réalisateur assisteront à une projection publique gratuite en plein air et sur écran géant. D’autres lieux prestigieux, tels Central Park à New York ou le Boston Institut of Contemporary Art aux Etats-Unis, les villes de Londres et Bristol au Royaume-Uni, de Barcelone en Espagne, d’Athènes en Grèce ou de Montréal au Canada, accueilleront des projections similaires. Le même jour, les supports vidéo - destinés à devenir des outils pédagogiques pour les écoles et les associations – ont été commercialisés à prix coûtant. Sur Internet, le film sera libre d’accès en téléchargement ou en « streaming » : youtube lui a dédié un site spécial. A la télévision française, le canal national France 2 lui consacrera une soirée spéciale : sa diffusion sera suivie de débats politiques sur l’environnement. Dans les pays arabes, la chaîne Al Jazirah l’a également programmé. Cette multidiffusion gratuite d’un documentaire aussi ambitieux est unique en son genre et fait d’ores et déjà l’évènement. Coproducteur du film aux côtés d’Elzevir film et via sa société EuropaCorp, Luc Besson, qui est chargé de sa diffusion, considère que les bénéfices du film se compteront en nombre de spectateurs. Pour lui comme pour Yann Arthus-Bertrand, la réussite est dans le retentissement planétaire provoqué par Home et dans la prise de conscience qu’il peut susciter.

Gigantesque projet qui a nécessité près de deux ans de tournage dans plus de 54 pays, ce long métrage a été financé par le groupe Printemps-Pinault-Redoute pour 10 millions d’euros. C’est un budget conséquent, sans précédent pour un documentaire où, de surcroît, beaucoup de monde a travaillé bénévolement. De nombreuses filiales du Groupe de luxe vont mettre en place des opérations de promotion du film afin de favoriser la transmission du message. Ainsi le joailler Boucheron célèbrera cette projection en créant un bijou baptisé "Magnetic Quatre" qui sera vendu aux enchères sur le site www.ebay.fr du 6 au 13 juin. L’ensemble des bénéfices de la vente sera versé à l’association Initiative for Responsible Mining Assurance qui promeut le contrôle de pratiques plus responsables dans l’extraction minière de l’or et des autres métaux. En France, la Fnac, enseigne de vente de livres et de DVD appartenant à PPR, s’est engagée à sensibiliser le plus grand nombre de personnes à travers différents évènements. Home a été tourné à bord d’un hélicoptère grâce à une caméra en haute définition dite "Cineflex", ce qui donne aux images une grande stabilité et une grande fluidité. Les émissions de CO2, liées à la consommation de carburant des avions, des hélicoptères et des automobiles de la production, ont été entièrement compensées en soutenant des projets de développement durable, notamment en Inde.

Yann Arthus-Bertrand veut secouer les consciences et mettre fin aux immobilismes et aux beaux discours : « Il est trop tard pour être pessimiste. A chacun d’agir », déclare-t-il ainsi dans un message traduit en 23 langues à ce jour. D’autres constats alarmants sur l’état des ressources de la planète sont décrits par Glenn Close – dans la version anglaise -, Salma Hayek – dans la version espagnole - et Jacques Gamblin – dans la version française. Dans un souci de crédibilité, ces commentaires ont été préalablement lus par Al Gore, Prix Nobel de la Paix 2007, et par Lester Brown, le célèbre défenseur de l’écologie aux Etats-Unis. Ces spécialistes ont d’ailleurs apporté quelques précisions chiffrées. « Ce qui est important, ce ne sont pas les 50 % de la forêt qui ont disparu, mais les 50 % qui restent. Ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui nous sommes six milliards d’intelligences pour agir. Ce film devra faire comprendre que nous avons tous une responsabilité et que nous pouvons tous agir à notre échelle », martèle Yann Arthus-Bertrand. Au-delà de ces propos engagés, le film est une oeuvre cinématographique à part entière. Même si le débit de certains réseaux Internet est parfois un peu faible et interrompent ou ralentissent la diffusion de Home, le film est tellement beau qu’un visionnage image par image promet aussi un vrai plaisir !

Anne-Laure Bell

http://www.home-2009.com/

Dernière modification : 28/04/2010

Haut de page