Inauguration de l’exposition Balzac, le 4 mars 2011

JPEG - 23.2 ko

Monsieur le Vice Ministre Hong Ching Feng,
Monsieur le Directeur Hsiao Tsung Huang (Directeur du Musée national à Taipei),
Monsieur le Directeur Lee Juin-Teng (Directeur du Musée de la littérature à Tainan),
Monsieur Yves Gagneux,

Mesdames, Messieurs, chers amis,

C’est une grande joie et un honneur pour moi de vous retrouver au Musée national de Taïwan pour inaugurer cette étape, à Taipei, de l’exposition consacrée à Balzac.

Cette exposition, en effet, vient d’être présentée, pendant 3 mois, au Musée national de la littérature de Taiwan à Tainan, où près de 50 000 personnes l’ont visitée. La première inauguration a été, pour moi, l’occasion de découvrir une exposition d’exception.

D’abord par la qualité des pièces présentées. Yves Gagneux, Directeur de la Maison de Balzac à Paris, que je salue, à rassembler un grand nombre de pièces du Musée qu’il dirige bien sûr, mais aussi de bien d’autres institutions : l’Institut de France, le Musée Rodin, le Musée Carnavalet, la Fondation Rossini ou encore le Musée de la Vie romantique.

Ensuite, je voudrais vous dire, combien j’ai été impressionné par l’inventivité et la justesse de la muséographie, qui, par sa facture très contemporaine, donne à connaître un Balzac visionnaire. Cette exposition est ainsi, plus qu’une présentation de la vie d’un écrivain majeur. Elle est un voyage dans le monde littéraire français du XIXe siècle, au cours duquel vous croiserez Victor Hugo, Georges Sand ou Alexandre Dumas. Mais je ne vous en dis pas davantage pour vous laisser le plaisir de la découverte dans ce magnifique Musée national de Taiwan.

Pour l’Institut français à Taipei, cette exposition est en tout cas une très belle mise en perspective d’une réflexion sur la spécificité d’une exposition littéraire aujourd’hui. Elle est un nouveau témoignage du dynamisme exceptionnel des relations culturelles franco-taïwanaises. L’étape de Tainan avait ainsi été l’occasion de la publication, pour la première fois en chinois, du « Traité des excitants modernes », par les éditions Linking. L’étape de Taipei est à présent l’occasion d’un nouveau projet entre l’Université des arts de Taïwan et la Maison de Balzac.

Permettez-moi en conclusion de remercier le Musée national de Taiwan pour l’accueil exceptionnel qu’il réserve aujourd’hui et pour un mois à cette exposition, à laquelle je souhaite un grand succès.

Merci

JPEG - 21 ko

Dernière modification : 09/03/2011

Haut de page