L’Arctique, sentinelle avancée du réchauffement climatique [中文]

Dans la perspective de la COP21, Laurent Fabius a ouvert le 17 mars 2015 les travaux d’une conférence consacrée à l’impact du changement climatique en Arctique, avec son homologue norvégien, M. Borge Brende et le Prince Albert II de Monaco.

A cette occasion, des scientifiques français et norvégiens ainsi que des praticiens de la négociation climatique ont partagé leurs expériences et échangé avec le public. Le webdocumentaire « 79° Nord », produit par le ministère des affaires étrangères et du développement international, a par ailleurs été dévoilé.

Le réchauffement climatique en Arctique est deux fois plus rapide que celui observé en moyenne mondiale. Il affecte tous les écosystèmes, marins et terrestres, ainsi que les populations humaines qui y vivent. Les causes de ce réchauffement trouvent largement leur origine dans les émissions de gaz à effet de serre des pays développés et émergents, loin de l’Arctique. En retour, les bouleversements climatiques en Arctique se traduisent dans l’hémisphère nord par des phénomènes météorologiques extrêmes.

L’Arctique joue ainsi le rôle de "sentinelle avancée du réchauffement climatique", et préfigure les changements majeurs qui se préparent au niveau mondial si la communauté internationale n’agit pas de manière urgente pour maîtriser ce phénomène.

JPEG

Découvrez sur ce sujet le nouveau webdocumentaire produit par le ministère des affaires étrangères et du développement international.
"79° Nord : au cœur du dérèglement climatique" est à la fois un photoreportage de Frédéric de La Mure (photographe officiel du Quai d’Orsay), une expérience audio interactive et un webdocumentaire en parallaxe, offrant une navigation innovante.

C’est surtout un voyage, qui nous emmène à Ny Alesund, la base scientifique la plus au Nord de la planète, située non loin du 79ème parallèle nord.

http://webdocs.diplomatie.gouv.fr/79nord/

Dernière modification : 20/03/2015

Haut de page