La FIAC de Paris, l’incontournable foire internationale d’Art contemporain

N° 41 - novembre 2009

Au travers de la FIAC, Paris est devenu un leader mondial dans le domaine de la promotion de l’art international contemporain. La 36ème édition de la Foire internationale d’art contemporain, qui s’est déroulée du 22 au 25 octobre 2009, a permis aux créateurs et aux amateurs d’art de tous les horizons de se rencontrer, au sein de la foire comme au travers de nombreuses expositions qui se sont déroulées en parallèle.

Malgré la crise économique, la FIAC a pris ses quartiers au centre de Paris… Et en grande pompe. La Foire internationale d’art contemporain s’est en effet installée dans la Cour Carrée du prestigieux musée du Louvre, au jardin des Tuileries et au Grand Palais. Les galeries d’art émergeantes exposaient leurs premières pièces dans l’enceinte du plus grand musée du monde, alors que celles plus établies dévoilaient les objets d’artistes phares à deux pas des Champs-Elysées.

Le rendez-vous des collectionneurs et acheteurs du monde entier a fait de Paris le point névralgique de la création artistique, attirant plus de 210 exposants en dépit du coût significatif de la présence à cet événement de l’art contemporain. Qu’elles viennent de Montmartre, de Londres, New York, Florence, Bruxelles, Berlin, Moscou ou Shanghai, les galeries devaient accepter de débourser entre 350 et 440 euros du mètre carré pour présenter les œuvres d’artistes plus ou moins reconnus et donc plus ou moins cotées.

Au centre du Grand Palais, une dizaine d’enseignes – parmi les plus prestigieuses au monde - se sont associées pour montrer une vingtaine d’œuvres exceptionnelles signées de grands maîtres. Au sein d’un espace clos de 300m² protégé par un important dispositif de sécurité, les visiteurs pouvaient approcher les sculptures et les peintures de Brancusi, Picasso, Calder, Mondrian ou Fernand Léger… Dans des travées plus accessibles, on pouvait admirer Cindy Sherman, Daniel Buren, Twombly, Koons ou Andy Warhol dans leurs plus simples appareils. Un peu plus loin encore, toiles, installations, photographies d’artistes plus récemment découverts tels Herman Bas ou d’Ellen Kooi attiraient l’œil de nombreux amateurs.
Cette année, la FIAC a accueilli près de 80.000 visiteurs pour plus de 4.000 artistes exposés. La fréquentation a ainsi bondi de 23% par rapport à l’année dernière. Près de la moitié de ce public (40%) vient de pays étrangers. Et ces chiffres ne prennent pas en compte les manifestations qui se sont tenues parallèlement à la FIAC ! En effet, l’événement a engendré nombre d’initiatives liées à l’art contemporain, tels que les accrochages de jeunes artistes sous la tente « Show Off », installée sous le prestigieux Pont Alexandre III, ou celles proposées au sein de l’Auditorium du musée du Louvre ou au Centre Pompidou.

Les responsables du musée national d’Art moderne organisent quant à eux, jusqu’à la fin de l’année, un festival d’art performance de toutes sortes et consacrent également, jusqu’en mars 2010, une exposition en l’honneur de Pierre Soulages, spécialiste des toiles goudronnées. Le 104, nouveau lieu d’art situé au nord de Paris, n’était pas en reste, programmant aussi ses rencontres et expositions. Les amateurs étaient encore invités à aller voir, dans le très branché espace Azzedine Alaïa, une cinquantaine d’artistes soutenant la fondation Aides, ou à se rendre en banlieue parisienne pour une exposition consacrée aux installations dérangeantes du Britannique Simon Starling. Et jusqu’au 13 décembre prochain, les jardins du Château de Versailles sont émaillés d’installations colorées signées Xavier Veilhan, un des artistes français émergents.

Paris suit l’actualité de l’art contemporain sous ses aspects les plus vivants. Le prix Marcel Duchamps, créé par des collectionneurs français et remis depuis 2000 pendant la FIAC, a distingué cette année Saâdane Afif. L’Etat n’hésite pas à faire part de ses acquisitions pendant la Foire : le ministère de la Culture et de la Communication annonce ainsi avoir acheté vingt-quatre œuvres qui s’y trouvaient exposées. La mairie de Paris a tenu à présenter les dernières acquisitions du fonds municipal d’art contemporain dans un des stand de cette incontournable foire internationale.

Anne-Laure Bell

Dernière modification : 28/04/2010

Haut de page