La France cinquième meilleure nation sportive

N° 29 – Juillet 2008

Pour la troisième année consécutive, Havas Sports, le magazine Sport et Radio Monte Carlo se sont associés pour publier le classement mondial des grandes nations du sport. Pour établir ce classement, toutes les médailles (1er, 2ème et 3ème place) attribuées lors des compétitions officielles mondiales, que ce soit les derniers Jeux Olympiques en date – hiver ou été -, les derniers championnats du monde et pour quelques disciplines, le classement officiel international -comme l’ATP pour le tennis - ont été listées. Les disciplines concernées par ce classement sont au nombre de 51 : de la natation au basket-ball, du squash au rugby.

Cette étude établit, au titre de l’année 2007, une hiérarchie annuelle du potentiel sportif des nations témoignant notamment du niveau de préparation des athlètes à quelques semaines des Jeux Olympiques de Pékin.

Présente à 92 reprises sur la première marche des podiums et progressant en nombre total de médailles, la France défend son rang de nation sportive et se situe à la cinquième position du classement. Les Etats-Unis occupent la première place, suivi de la Chine, de la Russie et de l’Allemagne. La plus forte progression est celle de la Chine, passée de la quatrième à la seconde place. Les Jeux Olympiques 2008 devraient modifier fortement ce classement…

J-30 jours, le compte à rebours est lancé pour les athlètes …

A moins d’un mois de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, les différents Comités Olympiques nationaux ont entamé le processus de qualification des athlètes qui défendront leurs couleurs en Chine du 8 au 24 août prochains. La sélection des meilleurs, les places étant limitées et les exigences élevées, contribue à une émulation sportive internationale avant même le début de Jeux.

Les stratégies nationales sont diverses mais les objectifs demeurent identiques : récolter un nombre maximum de médailles. Alors que la Chine engage ses efforts sur le tir, le tennis de table, la gymnastique, le badminton et l’haltérophilie, la France de son côté a adopté une politique plus généraliste qui consiste à amener des athlètes au plus haut niveau dans un large éventail de disciplines, des sports équestres à la voile en passant par le cyclisme et l’aviron.

Lors de ces 29ème Olympiades, la compétition s’annonce particulièrement disputée. Occupant le premier rang mondial en escrime, la France compte sur son équipe, que ce soit sur ses épéistes avec notamment le champion d’Europe 2007, Jérôme Jeannet, sur ses sabreuses parmi lesquelles la double championne du monde, Anne-Lise Touya, ou sur ses fleurettistes, dont l’actuel champion olympique, Brice Guyart, pour contenir les assauts de leurs adversaires directs, qu’ils soient Russes comme Elena Netchaeva ou Américains comme Kensley Winston.

Le judo, chasse gardée française, sera défendu par la relève de jeunes champions. L’enjeu sera de mettre au tapis les rivaux les plus sérieux dont le Russe champion olympique, Tamerlan Tmenov, ou le Japonais roi des tatamis mondiaux, Kosei Inoue, et de réaliser pour Teddy Riner un quadruplé inédit, en venant accrocher à côté de ses titres de champions d’Europe et du monde 2007, de France 2008, l’or olympique.

En natation, de nombreuses performances sont attendues. Il faut souligner que le début de l’année s’est annoncé particulièrement prometteur. Lors des quatre premiers mois de 2008, 39 records du monde ont été enregistrés notamment sur l’épreuve de 50m nage libre messieurs. La confrontation entre l’Australien Eamon Sullivan, le Russe Alexandre Popov et le Français Alain Bernard risque d’affoler les chronomètres. Chez les filles, les Jeux Olympiques d’Athènes de 2004 avait révélé Laure Manaudou et remit dans les rails de la victoire la France. Quatre ans plus tard, l’équipe de natation féminine française s’est affirmée sur la scène mondiale et s’apprête à affronter la concurrence et particulièrement les vagues italiennes menées par Frederica Pelligrini.

Les Jeux Olympiques sont aussi l’occasion de faire la lumière sur des sports moins médiatisés comme le tir à l’arc, le VTT, voire le triathlon. Les kayakistes seront à la fête puisque c’est au double champion olympique Tony Estanguet qu’il reviendra l’honneur de porter le drapeau tricolore lors de la cérémonie d’ouverture. Ce dernier pourrait d’ailleurs définitivement entrer dans l’histoire si l’or olympique pendait une fois de plus à son cou en devenant le premier athlète français sacré lors de trois Jeux consécutifs. Quant au Bicycle MotoCross (MBC) qui fait son entrée dans les disciplines olympiques, beaucoup d’espoir repose sur les épaules de Thomas Allier qui devra trouver sa place au cœur d’une course dominée par les Suisses, les Américains et les Canadiens.

Mens sana in corpore sano… Un leitmotiv qui conduit les sportifs à promouvoir leur culture de l’effort et de l’exploit, et à entraîner dans leur sillon toute une nation.

Mélanie Liwer Marzouk

Dernière modification : 29/04/2010

Haut de page