La France et les festivals internationaux de cinéma

N° 15 – Mai 2011

JPEG - 20.7 ko

Chaque semaine, il se déroule, quelque part en France, un festival de cinéma. L’Hexagone peut ainsi s’enorgueillir d’organiser tous les ans, pas moins de 166 festivals de cinéma. Certains sont des références mondiales, comme le Festival de Cannes ou le Festival de Clermont-Ferrand. Beaucoup mettent à l’honneur la filmographie internationale, comme le Festival du film américain de Deauville, celui du cinéma italien à Annecy, du film britannique de Dinard ou des cinémas d’Asie à Vesoul. Le rôle des festivals est double. Ils permettent à la fois de découvrir des talents, et de faire connaître ou promouvoir les films primés.

Le cinéma est la vitrine d’une culture. Le dynamisme du secteur festivalier français s’explique par une longue tradition de cinéphilie et par les politiques culturelles de soutien à l’image, comme par exemple les ciné-clubs impulsés par le premier ministre de la Culture, André Malraux, en 1959.

Le Festival le plus prestigieux au monde, brillant de mille feux sur la Croisette, avec son célèbre tapis rouge et ses vingt-quatre « marches de la gloire » est bien le Festival de Cannes, sur la Côtes-d’Azur. Il a lieu, tous les ans, pendant la seconde quinzaine du mois de mai. Fondé en 1946, connu pour son éclectisme et son ouverture à l’international, son influence n’a cessé de croître. Réservé aux professionnels, il a bien souvent récompensé des films devenus cultes : La Dolce Vita, Les Parapluies de Cherbourg, Apocalypse Now. En 1994, Pulp Fiction, réalisé par le cinéaste américain Quentin Tarantino, reçoit la Palme d’Or. Grâce à la récompense suprême, cette œuvre cinématographique d’un genre nouveau devient vite un succès international. C’est la naissance d’une légende. On se souvient aussi de l’élan d’émotion du réalisateur italien Roberto Benigni lorsqu’il obtient, en 1998, le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes avec La vie est belle et réussit la performance de remporter l’Oscar du meilleur acteur et du meilleur film étranger. Il rejoint ainsi la consécration internationale.

C’est en 1993 qu’est révélé à l’Occident le réalisateur chinois Chen Kaige avec Adieu ma concubine. Pour cette fresque d’une grande puissance visuelle, Chen Kaige reçoit la Palme d’Or au Festival de Cannes (ex-aequo avec La Leçon de piano de la Neo-Zélandaise Jane Campion, qui atteint elle aussi une renommée mondiale). Adieu ma concubine fait connaître la comédienne Kong Li au monde entier et La Leçon de piano révèle deux actrices : Holly Hunter, qui remporte l’Oscar de la meilleure actrice, et Anna Paquin. De leur côté, les frères Dardenne, de nationalité belge, sont reconnus mondialement, en 1999, grâce à la Palme d’Or obtenue à Cannes pour Rosetta.

Le Festival du cinéma américain de Deauville se tient chaque année au Centre international de Deauville, dans la région normande, du premier vendredi de septembre au dimanche de la semaine suivante. Depuis sa création, il ne cesse de découvrir de nouveaux talents, avec toujours le même succès, la même motivation, la même effervescence. Il a accueilli les plus grandes stars du cinéma américain : Robert de Niro, George Clooney, Clint Eastwood, Sharon Stone, Harrison Ford… Pour la 37è édition du Festival, plus de 100 films y seront présentés au public.

Le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, dans le centre de la France, est quant à lui sans conteste le plus grand événement dédié au format court dans le monde. Au programme, plus de 400 courts-métrages où tous les horizons se croisent. Son palmarès pèse considérablement sur le destin d’un film. Créé en 1982, il a permis de découvrir des réalisateurs qui allaient ensuite faire des longs métrages à succès : Cédric Klapisch, Bruno Podalydès ou Jean-Pierre Jeunet.

Rendez-vous incontournable de tous les amoureux de l’animation, le Festival international du film d’animation d’Annecy, en Région Rhône-Alpes, connaît un succès jamais démenti d’année en année. Du 6 au 11 juin 2011, pour sa 51è édition, ce sont 42 courts-métrages, 9 longs métrages, 59 films de fin d’études, 71 films de télévision et de commande qui sont en compétition. En parallèle du festival, le Carrefour de la création est un lieu de rencontre entre créateurs, enseignants, étudiants et professionnels.

Le cinéma asiatique est dans une période de développement rapide, et de nombreux prix et récompenses ont permis de glorifier des acteurs, des réalisateurs et des films. Le Festival international des cinémas d’Asie à Vesoul, dans l’Est de la France, met en lumière le langage des rencontres entre images, langues et cultures. La philosophie de la manifestation depuis sa création, en 1995, peut se résumer ainsi : penser l’Asie au sens large, du Proche à l’Extrême-Orient, et tenter d’en montrer sans a priori toutes les facettes.

Le Festival international du film de La Rochelle, en Région Poitou-Charentes, présente au début de l’été, à un public enthousiaste, des films venus des cinq continents. Créé en 1973, le Festival propose, pour sa 39è édition, une saga du cinéma norvégien avec Erik Lochen et Joachim Trier, ainsi que le cinéaste mexicain Juan Carlos Rulfo, le Québécois Denis Côté et le tchadien Mahamat-Saleh Haroun. Le Festival se termine chaque année par une nuit blanche thématique de cinq films, suivie d’un petit déjeuner offert sur le Vieux port, au lever du jour.

Annik Bianchini

Sites Internet

www.festival-cannes.fr : Festival international de Cannes
www.festival-deauville.com : Festival international du cinéma américain de Deauville
www.clermont-filmfest.com : Festival international du film de Clermont-Ferrand
www.cinemas-asie.com : Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul
www.festival-larochelle.org : Festival international du film de La Rochelle
www.annecy.org : Festival international du cinéma d’animation d’Annecy

Dernière modification : 16/05/2011

Haut de page