La France se mobilise en réponse à l’épidémie de fièvre Ebola [中文]


L’engagement de la France dans les efforts internationaux de réponse à l’épidémie de fièvre Ebola est total.
Notre pays figure parmi les pays les plus engagés dans la réponse. Il s’est mobilisé dès le début de la crise en déployant des experts sur le terrain, et en appuyant l’action du gouvernement guinéen et de la Croix-Rouge française. Le premier centre de traitement à Macenta, en Guinée forestière, ouvrira à la mi-novembre.

Face à l’aggravation de l’épidémie, la France a décidé d’accroître significativement sa participation à la lutte contre l’épidémie en intervenant dans trois domaines clés : la formation des soignants, leur prise en charge en cas de contamination et la création de centres de traitement supplémentaires. Nous créons deux centres de formation des personnels soignants engagés contre Ebola, un en France pour les expatriés, et un autre en Guinée pour les recrutés locaux. Nous comptons former jusqu’à 200 personnes par mois. Nous mettons en place en Guinée une structure hospitalière dédiée au personnel soignant local contaminé par le virus. Cette prise en charge médicale est indispensable pour convaincre les personnels soignants de participer aux soins. Elle est complémentaire du mécanisme européen d’évacuation sanitaire, dont la France est à l’initiative et auquel elle participe. Enfin, nous construisons deux centres de traitement Ebola, en plus de celui de Macenta qui ouvre mi-novembre, afin de contribuer au maillage du territoire indispensable pour lutter contre l’extension de la maladie.

PDF - 42.7 ko
Action de la France pour la lutte contre Ebola

Dernière modification : 27/10/2014

Haut de page