La Nuit européenne des Musées 2010 : un autre rendez-vous des amateurs d’art

N° 12 – Mai 2010

JPEG - 21 ko
10-Nuit-40x60

La Nuit européenne des musées aura lieu, le samedi 15 mai 2010, en France et dans 42 pays d’Europe. Cette manifestation, créée en 2005 par le ministère français de la Culture et de la Communication, est l’occasion pour les musées de France et d’Europe, de fédérer tous les publics lors d’une nocturne exceptionnelle et de s’inscrire dans un projet commun de découverte d’identités et de cultures. A l’occasion de cet événement, plus de 2200 musées, dont 1100 en France, ouvrent exceptionnellement leurs portes de 19h30 jusque tard dans la nuit, et rivalisent d’imagination pour proposer des manifestations insolites : parcours théâtralisés, installations éphémères, jeux de lumières, animations audiovisuelles, concerts…

Ce rendez-vous annuel des amateurs d’art noctambules, qui a démarré en France en 1999 et s’étend désormais à l’échelle européenne depuis 2005, connaît un succès grandissant : le nombre de visiteurs n’a cessé de croître, passant de 1 million en 2005 à 1,8 million en 2009. Cette Nuit est l’occasion de découvrir les musées et leurs collections dans une ambiance insolite.

Placée sous le haut patronage du Conseil de l’Europe et de l’UNESCO, et organisée par la Direction des musées de France, la Nuit des musées bénéficie du rapprochement avec la Journée internationale des musées de l’ICOM (Organisation internationale des musées et des professionnels de musée), affirmant ainsi la dimension européenne et internationale de cette manifestation. De Riga à Nicosie, depuis Smolensk, Varsovie ou Bucarest jusqu’à Faro au Portugal, tous les musées, petits et grands, des pays membres du Conseil de l’Europe sont invités à participer à ce rendez-vous annuel, désormais inscrit dans le calendrier culturel européen.

Partout en France, les musées se mettent en scène. A Paris, le musée de l’Orangerie dévoile l’histoire de la création des Nymphéas à travers un dialogue étonnant entre mime et poésie : six œuvres d’art vidéo posent la question de la présence du corps et de l’eau dans l’œuvre de Claude Monnet. Le Grand Palais offre une soirée musicale avec le Quatuor Hélios autour de l’exposition Turner et ses peintres, tandis que le musée d’Orsay, à l’occasion du 200ème anniversaire de la naissance d’Alfred de Musset, propose aux visiteurs la représentation d’un véritable joyau de la littérature romantique : Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée.

Toujours à Paris, les visiteurs peuvent participer à une chasse au trésor au musée des Arts et Métiers ou suivre un parcours sonore et musical au musée Zadkine, avec pour point d’orgue son jardin. De son côté, le Petit Palais, en écho à l’exposition Yves Saint-Laurent, propose un parcours sur la mode à travers des installations ludiques, des contes et une animation intitulée Décore ta silhouette.

En Île-de-France, le Roi Soleil est de retour au cœur de la Nuit au domaine de Sceaux. C’est dans la grande Rue de la ville que le musée départemental de Barbizon fait voyager les visiteurs, de l’Antiquité à la période contemporaine, avec des textes de La Fontaine, Victor Hugo, Apollinaire ou Rimbaud, accompagnés par un violoncelle. Le musée national de la Renaissance au château d’Ecouen présente, quant à lui, La Nuit des métamorphoses, amenant ainsi le spectateur à découvrir ce texte antique et son illustration par les artistes de Renaissance, sous le prisme du théâtre, du chant, de la lecture et de la musique instrumentale contemporaine.

En région, à Reims, c’est au musée Saint-Rémi qu’un atelier de maquillage transforme les enfants en personnages moyenâgeux ou en créatures légendaires. A Toulouse, au musée Saint-Raymond, les visiteurs se prennent pour des Romains ; jeux pratiqués : la marelle, le latroncule, le jeu de noix ! Au musée archéologique départemental de Jublains, il s’agit de découvrir la fameuse potion magique, trouver des énigmes, consulter un mage…

Aux musées de La Rochelle, la découverte des saveurs et des rites sont au programme du développement durable. Le temps d’une nuit, programmation festive au Centre Pompidou-Metz : une foire aux livres d’art a lieu dans des conditions particulières, car ici les livres d’art sont vendus au poids. Un parcours sensoriel éveille nos sens au musée Ingres de Montauban : à travers une gamme de variations, couleurs-lumière, odeurs, sons, touchers et papilles se font sensibles et poétiques.

A Strasbourg, le musée des Arts décoratifs et le Palais Rohan offrent une intervention de musique et de danse baroque, tandis que le musée d’Art moderne et contemporain met en place des mini-ateliers en famille, des conversations libres avec les étudiants en art.

De nombreuses façades s’illumineront, dont celles du musée du château de Mayenne, qui offre au public un spectacle intimiste et onirique de marionnettes, en osmose avec le décor de lumière et d’eau. Au château du Haut-Kœnigsbourg, depuis le Grand Bastion, les visiteurs devinent au loin les ballons des Vosges ou la Forêt-Noire.

En Europe, le musée de Catania, en Italie, propose à ses visiteurs un opéra de Vincenzo Bellini, ainsi qu’une visite nocturne guidée de sa demeure. En Espagne, le musée Cosmocaixa de Barcelone présente une pièce de théâtre à mi-chemin entre la magie et la technologie audiovisuelle interactive. Pendant que certains, au Royaume-Uni, passeront la nuit dans l’abri de Churchill, à Londres, où il s’abritait lors de la Seconde Guerre mondiale, sous les rues de Whitehall, d’autres à Cambridge, visitent l’abbaye à la lampe de poche et rencontrent des personnages du passé, avec qui ils interagissent.

La Nuit résonne de toutes sortes de musiques. Elle commence, à Saint-Petersbourg, en Russie, par un pique-nique au bord du lac, et se termine à Bucarest, en Roumanie, par un concert de musique tzigane.

Annik Bianchini

Site Internet

www.nuitdesmusees.culture.fr : Nuit européenne des Musées 2010

Dernière modification : 19/05/2010

Haut de page