La langue française à la fête

N° 14 – Mars 2008

Le 20 mars, la Cité universitaire de Paris célèbre la Journée internationale de la Francophonie. Cette fête se décline en événements multiples dans le monde entier et prend cette année des formes originales. Loin de toute austérité, cette manifestation festive rassemble les publics les plus variés.

Célébrée chaque année, le 20 mars, dans le monde entier, la Journée Internationale de la Francophonie prendra cette année une couleur particulière à Paris, au cœur même de l’un des sites les plus emblématiques de la Capitale : la Cité Internationale Universitaire. C’est en effet dans ce lieu de diversité culturelle, d’échange et de dialogue, où résident près de 5 500 étudiants de 140 nationalités, que l’événement sera officiellement lancé en présence d’Abdou Diouf, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie et de Jean-Marie Bockel, le secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie.

Cette manifestation sera l’occasion de recueillir les témoignages des étudiants résidents de la Cité et ceux d’écrivains et universitaires francophones. Les résultats d’un jeu-concours, les « Dix mots », lancé auprès des Maisons d’étudiants de la Cité, seront proclamés et les cinq premiers lauréats recevront leur prix des mains du secrétaire général Abdou Diouf. Différentes activités, divertissements et rencontres littéraires, seront proposées par les Maisons argentine, tunisienne, grecque, et celles des étudiants arméniens, belges, suisses et canadiens. Des concerts, des expositions, des projections de films, des débats, des conférences, des colloques sont également organisés à destination du public.

Cette célébration de la langue française durera en réalité toute une semaine, du 17 au 22 mars. Lancée en 1990, la Journée internationale de la francophonie, réunit 200 millions de locuteurs dans le monde et rassemble les 803 millions de personnes des 68 Etats et gouvernements de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Ce moment exceptionnel de rencontres et d’échanges suscite un engouement considérable, non seulement en France mais dans le monde entier. Célébrée sur les cinq continents, cette fête est devenue un rendez-vous incontournable dans de nombreux pays qui s’attachent à lui conférer une grande ampleur. C’est ainsi qu’au Canada, elle prend la forme des « Rendez-vous de la francophonie », qu’elle se décline en « Francofête » au Québec, en « Festi’phonie » au Cameroun. Autour d’elle s’est constituée une « Semaine de la langue française » en France, en Suisse, en Belgique et ailleurs.

Cette année, on prévoit plus d’un millier d’événements, initiés avec beaucoup d’imagination par toutes sortes d’organismes publics et privés, sous l’égide de l’OIF. Une guinguette francophone sera installée au bord du Mékong, au Laos. A Séoul se tiendront un concours de photographies, des représentations théâtrales et une grande fête francophone. Un rallye francophone est organisé à Surabaya, en Indonésie. Montevideo, en Uruguay, prévoit théâtre et lectures. A l’Université du Quindo, en Colombie, les étudiants francophones bénéficieront d’un mini-festival. Des festivals auront lieu aussi à Chicago et à San Francisco, ainsi qu’en Haïti pendant toute une semaine.

Vingt et un événements sont attendus en République tchèque, douze en Finlande, dont un salon de la francophonie. L’Italie, Dublin, Chypre, l’Ouganda, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Congo s’associent avec éclat à la manifestation. De nombreux concours de dictée seront proposés, à Marrakech, à Madagascar… Danses et sport au Cameroun, rencontres théâtrales à Tataouine, en Tunisie, festival de films à Hanoï, et ce ne sont que quelques exemples ! Cette année, la Journée est placée sous le signe de la jeunesse. Ainsi, à Nouakchott, des élèves de 10 à 12 ans donneront un spectacle intitulé : « La Francophonie, une solution à la violence ». A Addis-Abeba, les enfants découvriront la cuisine francophone, mais aussi des chants et des contes. Une large place est faite aux nouveaux modes d’expression, comme à Dakar, qui met le slam à l’honneur, ou à l’université Senghor d’Alexandrie, qui lance un concours du meilleur blog.

Les medias francophones et internationaux vont relayer largement la manifestation, avec des émissions spéciales, des reportages, des spectacles, comme sur TV5 Monde, qui diffusera des pièces de Molière et Ionesco jouées par des étudiants africains.

Cette fête fraternelle est l’occasion privilégiée de réaffirmer certaines valeurs et convictions auxquelles le monde francophone est particulièrement attaché : le respect, la tolérance et l’ouverture. Comme le souligne le secrétaire général Abdou Diouf, la francophonie est avant tout représentative de diversité culturelle et cette célébration constitue une « rencontre fécondante de toutes les cultures ». La Journée internationale de la Francophonie apporte une contribution à la solidarité, à la coopération et à la paix dans le monde. Cette année, davantage encore, cet évènement prendra des aspects variés, joyeux, conviviaux, modernes, aptes à captiver tous les publics !

Sylvie Thomas

Site Internet :

www.francophonie.org
www.20mars.francophonie.org

Dernière modification : 28/04/2010

Haut de page