Le Conservatoire des Arts et Métiers : « il enseigne à tous et partout »

N° 9 – mars 2011

JPEG - 28.5 ko

Fondé en 1794 par une figure marquante de la révolution française, l’Abbé Grégoire, le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) a, dès son origine, cherché à perfectionner les compétences des professionnels dans le souci de toujours mieux répondre aux attentes du marché.

Chaque année, ce sont près de 85 000 personnes qui suivent les enseignements du CNAM, cet établissement d’enseignement supérieur dédié à la formation tout au long de la vie. En effet, le CNAM n’est pas une école comme les autres, puisque ses enseignements s’adressent aux personnes âgées de 18 ans au moins, que l’on appelle des auditeurs. Salariés, travailleurs indépendants, demandeurs d’emploi ou étudiants à la recherche d’une formation professionnelle complémentaire, le CNAM accompagne les publics adultes dans leurs trajectoires d’évolution ou de reconversion professionnelle. C’est d’ailleurs sa mission essentielle.

Mais le CNAM intervient également en matière de recherche technologique et d’innovation. Il est aussi chargé de diffuser la culture scientifique et technique par le biais notamment de son musée et de sa bibliothèque et s’organise autour de deux écoles comprenant chacune sept départements. La première de ces écoles est spécialisée en Sciences industrielles et Technologies de l’information (SITI), intervenant en ingénierie, chimie, électronique et informatique. La seconde a développé ses compétences en Management et Société (MS), dans différents domaines : économie, management, droit du travail, santé...

L’établissement propose près de 1500 formations qui peuvent être suivies en parallèle à une activité professionnelle : cours le soir, le samedi, via Internet grâce à la Formation ouverte et à distance (FOAD). Fidèle à sa devise : il enseigne à tous et partout, le CNAM dispense ses formations à Paris et en région parisienne, dans les 28 centres régionaux associés et dans plus de 40 pays à travers le monde. En 2011, on compte 9 300 auditeurs étrangers inscrits dans le réseau international du CNAM, dont 3 800 au Moyen Orient. Le CNAM contribue ainsi à transférer son expertise dans les pays où la formation tout au long de la vie est encore peu développée. Pour cela, le CNAM s’appuie sur les moyens de ses partenaires locaux tout en veillant par de rigoureuses procédures d’agrément à garantir les contenus pédagogiques et la qualité des diplômes.

Le CNAM intervient ainsi au Liban où il dispense des enseignements en informatique, économie & gestion, électronique et génie civil via l’Institut supérieur des Sciences appliquées et économiques, mais également au Maroc où grâce à la signature d’un accord en 2005 entre les institutions marocaines et l’ambassade de France, des formations en tourisme, génie maritime, politique de la ville ou encore océanologie ont été mises en place. En Algérie, plusieurs projets de coopération sont également en cours, notamment avec les Université de Tizi Ouzou et d’El Tarf. En Chine enfin, le CNAM développe des enseignements avec plusieurs universités, notamment dans les domaines du management et des ressources humaines.

Virginie Oks

CNAM :http://www.cnam.fr

CNAM dans le monde : http://www.cnam.fr/jsp/fiche_pagelibre.jsp?CODE=91974349&LANGUE=0

Dernière modification : 28/03/2011

Haut de page