Les dix projets du Grand Paris des futures décennies

N° 15 - avril 2009

Lancé par le gouvernement pour faire de la capitale française une métropole compétitive au niveau mondial, créatrice de richesses et d’emplois, le Grand Paris devrait voir le jour à l’horizon 2030. Les dix cabinets internationaux d’architectes et d’urbanistes, chargés par le ministère français de la Culture et de la Communication de travailler sur ce vaste sujet, ont présenté leurs projets de modernisation au Conseil économique et social. On y trouve de grands noms de l’architecture, parmi lesquels Jean Nouvel et Christian de Portzamparc. Tous les projets tournent autour de trois grands thèmes : le développement durable après le protocole de Kyoto, la réorganisation du réseau de transports et le désenclavement des banlieues.

Comment réaménager la grande agglomération parisienne ? Qu’est-ce qu’une grande métropole du XXIè siècle ? Comment concilier écologie et croissance ? Quel sera le nouveau visage de Paris ? Telles sont les questions auxquelles ont répondu les dix cabinets d’architecture (six français, quatre étrangers) pour faire de Paris une ville ouverte sur le monde, dynamique, compétitive et attractive…

Lancé au début de l’année 2008, ce projet d’exception a été placé sous l’autorité d’un Comité de pilotage composé de l’Etat, de la ville de Paris, de la Région Ile-de-France et de l’Association des maires d’Ile-de-France, assisté d’un Comité scientifique réunissant 23 personnalités qualifiées. La coordination générale de la consultation a été confiée par le président de la République au ministère de la Culture et de la Communication. Quinze millions d’habitants sont concernés.

Les experts s’inspirent de la situation actuelle, celle d’un urbanisme insatiable qu’il faut canaliser, et d’un réseau de transports qu’il faut réorganiser. Ils inscrivent leurs réflexions dans le contexte environnemental de la métropole après le protocole de Kyoto. Moins de temps de transport, et davantage de contact avec la nature, plus d’équilibre entre la nature et le milieu urbain : telles sont les priorités.
« Nous devons inventer un art de vivre dans le Grand Paris. Il faut que l’on puisse dire qu’il y a quelque chose d’original à Paris, soit dans la façon de se loger, soit dans la façon de se déplacer. Nous devons, tout simplement, jeter les bases d’un art de vivre ensemble », indique le secrétaire d’Etat au Développement de la Région, estimant que ce sont des villes comme Paris, New York, Londres, ou Tokyo qui favoriseront la croissance de demain. Mais pour aller chercher cette croissance, il faudra tout d’abord organiser davantage l’accessibilité aux zones d’activité grâce à l’inter modalité des transports : aéroports, gares TGV, etc. Accroître la visibilité et la notoriété des zones de développement économique constitue un autre objectif des responsables de cet important projet. Citons à cet égard la ville d’Evry, dans le sud de Paris, qui abrite 50 à 60 % de l’industrie pharmaceutique française, Plaine Commune, à Saint-Denis, pour la création artistique, ou bien encore l’université Descartes, à Saclay, qui accueille 1.200 chercheurs.

Parmi les dix projets du Grand Paris présentés par les architectes et les urbanistes, on peut notamment observer leur volonté d’imaginer une nouvelle identité régionale, ainsi que la nécessité de favoriser la continuité entre la capitale et sa banlieue.

Pour Christian de Portzamparc, il s’agit surtout de lutter contre l’enclavement. Les pôles doivent s’interconnecter, mêler commerces, bureaux et logements. Celui-ci propose un train aérien, léger et rapide, au-dessus des boulevards périphériques. Afin de desservir les métropoles nord-européennes, il envisage également la création d’une nouvelle grande gare ferroviaire qui se substituerait aux gares du Nord et de l’Est.

Jean Nouvel, quant à lui, propose des tours et des terrasses qui seraient des interprétations des monuments historiques, autour de zones peu denses comme Gennevilliers avec son port, La Courneuve et son parc… « Le changement d’époque que nous vivons s’accompagne d’un changement de modèle de développement », remarque-t-il. Pour exalter davantage encore le charme de Paris, il utilise ce qui existe déjà, l’embellit et y intègre le monde végétal.

Roland Castro, pour sa part, estime que le rayonnement mondial de Paris est tout particulièrement lié à sa beauté. En conséquence, il veut embellir les banlieues, créer un opéra au port de Gennevilliers, et un quartier d’affaires à Vitry, sur une île artificielle. Il fait de la métropole une immense fleur à huit pétales, avec des lieux symboliques du métissage, de la culture, des sciences.

Antoine Grumbach imagine une agglomération allant jusqu’au Havre, en créant une vallée de la Seine. Il fait notamment valoir que « Paris doit se projeter dans la très grande échelle de la mondialisation, dont le transport maritime est l’épine dorsale. Toutes les grandes métropoles internationales sont portuaires. Il faut réconcilier l’intensité urbaine et la proximité de la nature ».

Les projets étrangers ne sont pas en reste. L’architecte hollandais Winy Maas préconise un recentrage de la capitale, pose des panneaux solaires sur les toits, agrandit Roissy et l’entoure de forêts. Le cabinet allemand de Finn Geipel alterne ville « intense » très dense et équipée, et ville « légère » et flexible. Les Italiens Bernardo Secchi et Paola Vigano veulent une ville « poreuse », qui donne une large place au réseau fluvial. L’architecte britannique Richard Rogers s’appuie sur l’idée d’une restructuration de la gouvernance de l’Ile-de-France, avec des quartiers équilibrés, et une bonne mixité entre riches et pauvres. « En dix ans, on peut avoir une ville sans automobiles polluantes », observe l’architecte, qui veut « intégrer la nature » dans la ville, en utilisant les 400 km2 de toitures comme espaces verts.

Une exposition de maquettes du projet sera présentée à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à partir du 29 avril et jusqu’au 22 novembre 2009. Il restera ensuite à prendre les bonnes décisions…

Annik Bianchini

Sites Internet
www.legrandparis.culture.gouv.fr : Le Grand Paris
www.citechaillot.fr : Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Dernière modification : 23/04/2010

Haut de page