Les lycéens de Kaoshiung en France

Les lycéens de Kaoshiung en France

Article paru dans "La Voix du Nord" du 16 février 2013

C’est à l’initiative de Chloé Cattelain, professeur de chinois, qu’un échange a été initié entre le lycée de Beaupré et le lycée affilié à l’université normale de Kaohsiung à Taiwan. Quinze élèves qui étudient le français depuis un ou deux ans dans cet établissement ont été reçus à Haubourdin en famille et en avril, ce sera au tour des Haubourdinois de se rendre chez leurs correspondants.

JPEG

Mercredi matin, ils rédigeaient en commun des articles pour le blog de l’école. Chloé Cattelain explique que le projet va au-delà d’un simple échange. « Nos binômes de lycéens travaillent dans une démarche artistique. Le but est de leur faire découvrir la France puis Taiwan de façon différente et d’être dans un projet pédagogique qui va bien au-delà du tourisme ». C’est Marie-Noëlle Boutin, photographe artistique, qui les a aidés à réaliser ce récit photographique et à écrire leurs impressions personnelles.

Lee Sunny, proviseur du lycée taïwanais, se dit « impressionnée par les méthodes pédagogiques et l’expression des élèves français. La région lilloise est formidable. Les Français sont plus respectueux de la vie familiale dans laquelle ils passent plus de temps que chez nous où les gens travaillent le soir et où beaucoup de cours particuliers allongent la journée des élèves. Le contenu des repas est plus équilibré ; chez nous les élèves se font livrer des plats ». Elle a été surprise par la météo. « Nous habitons dans une île au climat tropical. Nous ne pensions pas qu’il était possible de vivre normalement dans un environnement aussi hostile, avec autant de neige ».

Maintenir le lien

Crystal, une jeune lycéenne haubourdinoise, a accueilli chez elle Jiajun. Grâce à son smartphone, la jeune chinoise peut transcrire les idéogrammes chinois de son prénom en syllabes européennes. Pourtant une autre solution est employée pour l’échange, dit Crystal : « La prononciation exacte reste difficile et les Taïwanais ont choisi des prénoms français, Valentine pour ma correspondante. Nous ferons de même quand nous irons chez eux. Le séjour s’est bien passé. Ma correspondante s’est vite adaptée à notre vie de Famille ». Jiajun-Valentine arrive à se faire comprendre en français malgré son peu de pratique de notre langue : « L’école est très différente de celle de Taiwan. Ici il faut assimiler avant d’écrire. Ma correspondante est gentille. Cet échange est une bonne idée. Je peux vivre comme une Française maintenant ».

Pascal Colleu, le proviseur de Beaupré, espère réussir à maintenir ce lien avec Taïwan. « Il est important d’arriver à percevoir le mode de pensée de nos deux civilisations au-delà de la communication écrite et orale. Les deux collèges publics de notre ville proposent la langue chinoise comme seconde langue. Pourquoi pas créer une classe internationale mais cela demande que l’initiation se fasse dès le primaire. Nous aimerions développer ce pôle dans l’établissement ». Comme on peut le voir, cette relation entre les deux lycées est lancée sur de bonnes bases et pleine de promesses d’avenir. •

JULES DUJARDIN (CLP)

Dernière modification : 28/02/2013

Haut de page