Semaine d’échanges UE-Taiwan sur les droits de l’Homme [中文]

Le mois dernier, lors de l’édition 2016 de l’échange Union Européenne – Taiwan sur les droits de l’homme, des experts allemand, britannique et de la Commission européenne ont donné des conférences à Taipei, Taichung et Kaohsiung au sujet des droits de l’homme et de la peine de mort. L’ancien ministre français de la Justice, Robert Badinter, a également enregistré un message dont voici la vidéo :

Avec les parlementaires, les étudiants en droit de l’Université Nationale de Taiwan et le grand public dans les Cafés philo, les experts ont abordé les thèmes des droits des victimes, des alternatives à la peine de mort, de la réhabilitation des prisonniers, et la question du combat politique mené en Europe qui a abouti à l’abolition de la peine capitale.

Echanges au café Philo
Echanges au café Philo
Echanges au Parlement
Echanges au Parlement
Echanges au Parlement
Echanges à la NTU
Echanges à la NTU
Echanges au café Philo
Echanges au café Philo
Echanges au café Philo

©Bureau français de Taipei/ SV

Dans les pays européens tels que la France et le Royaume-Uni, l’abolition de la peine de mort a été adoptée par les députés, alors que l’opinion publique était majoritairement favorable à son maintien. Les députés ont voté selon leur conscience, sans pour autant manquer à leur devoir de représentants du peuple. Selon Lord Purvis, un parlementaire doit pouvoir dire : « Je ne vous dois pas mon vote, je vous dois mon jugement. Il y a des dossiers sur lesquels le député se doit de guider l’opinion publique, la peine de mort en fait partie. » « C’est une question de courage, ça ne rapporte pas de voix », a précisé Robert Badinter, « cela n’en fait pas perdre non plus » a renchéri Lord Purvis, en cœur avec le député taiwanais Freddy Lim.

Robert Badinter a souligné que la peine capitale était « le contraire même de ce que nous devons avoir comme idée de l’Humanité ». Il rappelle le paradoxe d’une justice humaine et faillible face à au caractère irréversible de la peine de mort.

Les experts européens ont reconnu l’avance de Taiwan en matière de droits de l’Homme en Asie. Ils ont proposé des pistes de réflexion, notamment en matière de protection des droits des victimes, une question abordée par Katarzyna Janicka-Pawlowska, de la Commission européenne. En effet, qu’une société maintienne ou non la peine de mort, les besoins des victimes sont beaucoup plus larges, ils comprennent non seulement un dédommagement, mais aussi et surtout le droit d’être informés, compris, et de participer à la procédure judiciaire.

Dans une société qui respecte la dignité humaine, chaque individu devrait être considéré comme ayant une possibilité de s’améliorer. Les prisonniers devraient ainsi avoir un « droit d’espérer », a rappelé le professeur Dirk Van Zyl Smit, en se basant sur des décisions de justice. Le respect de ce « droit d’espérer » soulève la question de la réhabilitation des prisonniers, présentée par M. Gero Meinen, du ministère allemand de la Justice.

Cet échange d’expériences a été rendu possible par la collaboration entre le BFT, les bureaux allemand, britannique et de l’UE à Taipei, la TAEDP, le groupe interpartis du Yuan législatif sur les droits de l’Homme, le barreau de Taipei et les Cafés philo. Le BFT remercie chaleureusement les experts européens et tous les Taiwanais qui ont participé à l’organisation de cet événement.

-* Conférences

- Séminaire d’échange UE-Taiwan sur les droits de l’Homme au Parlement

- Conférence sur les alternatives à la peine de mort, la voie de l’abolition, au département de droit de l’Université Nationale de Taiwan

- Café Philo à Taichung

-* Intervenants

Lord Purvis, Membre de la Chambre des Lords au Royaume-Uni

- Pr. Dirk Van Zyl Smit, Professeur de droit pénal international comparatif à l’Université de Nottingham au Royaume-Uni

- M. Robert Bandinter, Ancien ministre français de la Justice et ancien Président du Conseil Constitutionnel

- M. Gero Meinen, Directeur du département des services correctionnels et de droit pénal du Ministère allemand de la Justice

- Mme Katarzyna Janicka-Pawlowska, Juriste à la Délégation Générale de la Justice de la Commission Européenne

- Maître Leon Huang, Avocat, Membre permanent du comité exécutif de la commission pour la réforme du système judiciaire

- M. Essen Li, Directeur de la commission de protection des droits de l’Homme du barreau de Taichung

- Yang Zong Li, Responsable du Café Philo de Taichung

Dernière modification : 21/04/2016

Haut de page