UE – Taïwan : Echanges de vues sur les droits de l’Homme

Deux magistrats européens sont venus présenter cette semaine à Taïwan leur pratique des droits de l’Homme, fruit d’une riche expérience professionnelle en Europe comme en dehors de ce continent. Le juge Nicholas Blake, Président de la Chambre pour l’asile et l’immigration au Tribunal supérieur du Royaume-Uni, et M. Yves Charpenel, Premier avocat général à la Cour française de cassation, ont eu à cette occasion des rencontres avec des juges, des procureurs, des avocats, des parlementaires, des membres d’ONG, des universitaires et des étudiants de Taïwan. Cette visite était organisée par le Bureau commercial et culturel britannique, en collaboration avec le Bureau économique et commercial européen, le Bureau français de Taipei et l’Institut allemand de Taipei.

Les deux experts européens ont présenté les expériences de transposition des normes internationales en matière de droits de l’Homme dans le droit interne de leurs pays respectifs, en soulignant que le corpus des droits de l’Homme était comme un arbre vivant dont les branches croissent dans des directions imprévisibles. Son développement continu exige ainsi que dans chaque pays les professionnels du droit suivent de près son évolution et qu’ils partagent leurs bonnes pratiques avec d’autres nations afin de mieux comprendre les grands enjeux posés par les droits de l’Homme.

Suite à la ratification par Taïwan en 2009 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), le gouvernement va prochainement présenter son rapport final sur la mise en œuvre de ces deux textes internationaux. Ceci constituera une base importante pour nourrir le dialogue entre la société civile et le gouvernement sur les droits de l’Homme. Ceux-ci doivent être au cœur du travail de tout praticien du droit, et reconnus comme tels. L’UE reste engagée dans sa collaboration avec Taïwan pour promouvoir une discussion mutuellement profitable sur les questions des droits de l’Homme, pour partager des expériences et pour accroître la conscience du public sur ces sujets. Nous espérons que ce premier événement ouvrira de nombreuses autres occasions de dialogue entre professionnels européens et taïwanais de la justice.

JPEG

Dernière modification : 03/04/2012

Haut de page