Joie à bord du Marion Dufresne pour les chercheurs français et taiwanais ! [中文]

Au bout de 3 semaines et 3 000 km à bord du plus grand navire de recherche océanographique du monde, ils ont amarré au port de Kaohsiung avec deux morceaux d’hydrates de gaz extraits des profondeurs du sol marin des eaux de Taiwan.

Si la route est encore longue avant de trouver une application concrète énergétique à cette ressource naturelle, les chercheurs ont partagé leur enthousiasme lors d’une conférence de presse à NarLabs, le centre de recherche océanographique.

Les chercheurs français sous la direction de Mme. Nathalie Babonneau, Maître de Conférence en Sédimentologie Marine à l’Université Bretagne Occidentale et M. Gueorgui Ratzov, Maître de Conférences de l’Université Nice Sophia Antipolis en Sédimentologie et paléosismicité, pour cette mission, se sont intéressés tout particulièrement à la sédimentation des sols et ont effectué des carottages de prélèvement pour analyser les forces actives dans les eaux de Taiwan, tels que les séismes et les typhons.
M. Serge Lallemand, directeur de recherche au CNRS, rattaché au laboratoire Géosciences Montpellier de l’université Montpellier 2, qui œuvrait depuis longtemps pour que cette mission voit le jour faisait également partie de l’équipe de recherche.

Le Bureau français de Taipei, représenté à cette occasion par l’attachée de presse Mme. Aurélie Kernaléguen et le chef de sécurité M. Philippe Le Tréquesser, ont salué cette collaboration franco-taiwanaise et les travaux des chercheurs qui font progresser les connaissances et nous aident à mieux comprendre notre environnement.

Une visite à bord du Marion Dufresne était ensuite prévue au programme, dont voici quelques images ci-dessus.

©BFT/ Aurélie Kernaléguen - Philippe Le Trequesser
©Centre de recherche océanographique de Taiwan

Dernière modification : 04/09/2018

Haut de page